mardi 29 décembre 2015

من هي ابرز الوجوه التونسية نفاذا في العالم ؟


By Willis from Tunis :)


MONDAFRIQUE: Le Blog de Lina :Scénario catastrophe : la Tunisie sans ses palmiers?!

Depuis le 14 janvier 2011 surtout, les tunisiens se sont mis à croire que »impossible n’est pas tunisien « . J’en étais. Ces jours-ci j’ai plutôt tendance à croire que l’impossible n’est effectivement pas tunisien … mais surtout en mal  plus qu’ en bien .





Pour lire le billet, cliquer ici . 

MONDAFRIQUE:Tunisie, une lueur d’espoir démocratique

La société civile, les jeunes qui persistent à se battre pour les revendications initiales de la Révolution ainsi que certains députés de l’opposition remportent en ce milieu de semaine « bénite » une victoire de premier plan. Une victoire que l’Histoire inscrira ,certainement, parmi les faits clés de la Tunisie moderne. Une victoire qui touche aux fondements même d’un état de droit : l’égalité ,   l’équité  et le respect de l’esprit des lois.




Pour lire le billet, cliquer ici

MONDAFRIQUE: Le Blog de Lina Tunisie: Une classe politique loin de répondre aux attentes du pays.

De cette nouvelle situation, découlerait normalement des changements notables au niveau des formations et blocs parlementaires constituant le parlement et l’accès d’Ennahdha encore une fois à une majorité relative et à une domination tant effective que numérique au niveau du parlemente et de celui du gouvernement.





Pour lire le billet, cliquer ici

MONDAFRQIUE: Le Blog de Lina :Tunisie, ö ma douce Tunisie, est- ce la dégringolade ultime ou, au contraire, la relance en douceur de ta révolution?

Comme toi ,ma Tunisie ,ma douce Tunisie , je ne sais plus où donner de la tête ,que faire et si j’ai effectivement bien fait !
Comme toi je ne reconnais plus mes gens ,mes jeunes ou du moins beaucoup d’entre eux.
Comme toi je trébuche de plus en plus souvent ,je vacille et je perds le sens de l’orientation.




Pour lire le billet, cliquer ici

samedi 19 décembre 2015

MONDAFRIQUE: Le Blog De Lina Au Pays du Prix Nobel de la Paix !

Ce soir je me sens abattue ! Les mauvaises nouvelles se succèdent, m’anéantissent et m’atterrent. La semaine qui a succédé à celle de la réception du Prix Nobel de la Paix tunisien a connu le déferlement d’une vague d’arrestations visant des jeunes. Les abus des droits humains s’alternent.



Pour lire tout le texte, cliquer ici. 

MONDAFRIQUE: Nobel Tunisien : joie à Oslo et Sang au Mont Chaambi 10 décembre 2015

Je ne voulais pas du tout en parler. Mais pas du tout !
Sauf que l’on me le demande avec insistance.
Je vais donc en dire, quand même, quelques mots, en faisant toutefois tous les efforts du monde pour ne pas me départir de l’objectivité et pour oublier que j’étais moi-même, paraît-il, à deux doigts d’avoir à recevoir cette distinction.





Pour lire tout le texte, cliquer ici

lundi 7 décembre 2015

"Le Visage de Dieu" de Bahram Aloui

"Le Visage de Dieu " est le premier long-métrage documentaire de Bahram Aloui. C'est une oeuvre autobiographique qui retrace la période allant de l'année 2010 à l'année 2014 avec l'évocation d'un passé et d'une enfance. 




Filmé avec une  petite caméra numérique, Le Visage de Dieu raconte l'histoire d'une vie, celle de Bahram, le petit paysan de Makther parti continuer ses études en arts dramatiques  à la capitale "Tunis", tout en défiant sa pauvreté. Une histoire qui s'entrecroise avec celle de la Tunisie et de sa révolution; des sentiments mitigés: un mélange de joies simples et de déceptions, d'espoir et de pessimisme... . 

Le film nous guide vers des régions marginalisées et oubliées des politiciens et des décideurs. Il s'agit de régions dont le passage de la révolution en Tunisie a été imperceptible. Ces régions continuent à vivre dans la misère, la précarité et la pauvreté malgré les maintes promesses des campagnes électorales. Les gens s’y battent pour survivre, pour assurer une vie à leur descendance...

 Bahram quant à lui, se bat pour continuer ses études et réaliser son rêve, devenir acteur ... Il défie la pauvreté et l'indifférence des habitants des grandes villes face à la souffrance de l'autre. 

Bahram nous fait voyager dans les campagnes de notre pays, des zones d'ombre  qui sont cependant  dotées d'une beauté naturelle extrême et dont les habitants sont d'une hospitalité, simplicité et spontanéité inégalées. Il nous amène chez sa famille et  nous fait connaitre son entourage.  Mais  il nous fait aussi  visiter des zones d’ombre de la capitale  en nous faisant entrer dans des bars et des cafés populaires de la ville où se rencontrent des écrivains, des philosophes, des artistes désenchantés et oubliés de toutes et de tous …Et en nous faisant vivre des moments clés de la révolution : des manifestations, des marches et des sit-ins tout en donnant la voix à certaines personnes qui y ont participé.



Le film est si émouvant. Il est charcatérisé par une grande spontanéité .  Il nous amène à nous poser des questions, à faire notre autocritique, à avoir un autre regard sur la réalité d’une révolution … Les passages poétiques auxquels on a droit d’un moment à l’autre révèlent la grande sensibilité et la grande plume de Bahram Aloui.



C’est une belle expérience et une  aventure intéressante d’un acteur qui s’est retrouvé derrière la caméra le temps d’un film. Pendant 58 minutes, Bahram a réussi à nous faire voyager  à tarvers les sentiments, les mots, les musiques et les paysages.

Le Visage de Dieu a été primé ( Le DromaD’Or) dans le cadre du Festival  du Documentaire de Douz  «Douz Doc Days». 

Il sera projeté cette semaine et plus précisemment  le mercredi 9 décembre 2015 dans la salle le Rio dans le cadre de son ciné-club hebdomadaire. 


Ne le ratez pas! 
Pour plus d'information: 
Page Facebook: ici 
 Trailer :ici 




samedi 5 décembre 2015

Les Frontières du Ciel

Pendant la semaine, et plus précisément le mercredi, j'ai pu regrader le film de Fares Naanaa "Les Frontières du Ciel"sélectionné pour la compétition officielle des journées Cinématographiques de Carthage 2015.La projection s'est faite dans le cadre du ciné club hebdomadaire de la salle de cinéma Le Rio.



Le film, un drame psychologique, ne vous laissera pas indifférent. Cela vous arrivera de verser quelques larmes. Le film est dur mais si humain. C'est l'histoire d'un couple qui passe par une épreuve difficile liée à la perte de son enfant. Il retrace la bataille des deux personnages pour survivre à leur drame et dépasser leur malheur et désespoir. Faire le deuil n'est pas facile surtout pour le père Sami , incarné par un Lotfi Abdelli qui a totalement porté le personnage . Vous ne resterez pas insensible face au jeu poignant de Anissa Daoud qui s'est bien glissée dans la peau d'une mère endolorie par la perte de son enfant et l'état psychologique de son mari. 
Courez voir le film, vous ne le regretterez pas!